24 février 2012

Prologue

          Elle avait vingt-deux printemps. Elle n’avait jamais aimé, et elle n’avait jamais été aimée non plus. Son cœur, son âme vive de petit animal sauvage étaient neufs et n’avaient jamais servis. Son corps non plus, et j’avoue que c’était ce détail qui me grisait le plus, au fond. Je suis un homme. Comme tous mes congénères masculins, je suis faible. Mais malgré cette faiblesse, il m’aura été donné d’être heureux, une fois dans ma vie.             Bien qu’elle soit majeure,... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 15:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2012

Lundi, j'arrête - incipit

Bien que je l'ai écrit, je ne cautionne évidemment pas ce texte.               Il y aura toujours des gens qui sont là uniquement pour foutre en l’air votre vie. On dirait qu’ils ont été créés explicitement pour cela. En plus, des fois, ces gens ne vous connaissent pas. Vous ne les connaissez pas non plus. Mais ils existent, et ce n’est pas de nature à vous aider - à quoi ? À rien. Si j’étais parano, je croirais même qu’il existe une secte appelée « Tout faire pour ruiner le bonheur de... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 23:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 octobre 2011

Des feuilles sur la route - Prologue

          Je ne sais pas par où commencer. J’ai cent cinquante pages pour vider mon sac. Une thérapie à l’écrit, voilà qui est original. Mais mieux vaut écrire seul que parler seul, allongé sur un divan inconfortable, dans une pénombre stylisée, pleine de livres, de photos en noir et blanc, avec Freud qui vous contemple, l’air méchant. En plus, ça coûte moins cher. Et on se sent moins con que chez un psy.  Parler, donc. Raconter. Trouver un début qui colle. En même temps, je m’en moque : personne ne me... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 23:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 octobre 2011

Rencontre sur la route

          Assis sur « notre » talus, nous avions Grenoble à nos pieds. Derrière nous, la montagne nous surplombait. Je racontai ma vie à mon ami. Mon amour. Ma fille. Ma carrière. Mon malaise. Ma chute. Mon congé sans solde. Ma fuite. Ma tromperie. Mon accident avec un motard qui ne sait pas regarder. Il rit à cette dernière remarque :           - Toi non plus tu ne fais pas attention. C’était à toi de contrôler si rien n’arrivait !           - Tu avoueras... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 23:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 septembre 2011

La première balle (2)

           J’ouvris les yeux. Un temps infini s’était écoulé depuis ma folle course. Une heure. Une seconde.           J’étais assis sur une chaise de paille. A ma droite, des chaises identiques. A ma gauche, la similitude du décor me donna le vertige. Je me retins à ma chaise de peur d’en tomber. Devant, derrière, partout dans cette obscurité caverneuse : des chaises de pailles, alignées, petits soldats de dois d’une armée - laquelle ? cétait trop grand pour être une salle de... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 août 2011

La première balle (1)

          J’entrais dans la salle et m’installais. Je savais que ce serait aujourd’hui : le jour fatidique. Il rendrait les copies. J’étais tel le fidèle attendant la bonne parole. Les sectes sont de plus en plus difficiles à cerner de nos jours.           L’homme semblait souffrir en parlant de la partie grammaire du devoir. Nous avions des lacunes ; mais il fallait nous comprendre. Nous n’avions pas fait d’exercices de grammaire pure depuis un bout de temps. J’eus soudain peur. Je... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 14:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 août 2011

A l'estaminet

Les bougres me racontèrent d’où ils venaient. Où ils comptaient aller, c’était plus délicat, car ils se laissaient voguer sur l’eau. Ils venaient de Charleroi, où ils avaient fait escale peu avant pour dire bonjour à la famille, et allaient vers la France, enfin, c’est-ce qu’ils souhaitaient. La Sambre allait par là, en effet, donc techniquement, c’était possible. Je sus dans quels ports on avait pu les voir. Je sus quelles villes étaient parmi les plus accueillantes. Mais de quoi ils vivaient, je ne le sus jamais.  La partie,... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 19:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
03 juin 2011

Incipit

        L’IMMEUBLE était vieux.  Entassés sur les étagères des bibliothèques, d’antiques livres sentaient le moisi. Des bibelots hétéroclites, d’un âge plus ou moins avancé, complétaient le décor et les souvenirs des rares visiteurs, plus encore que ceux de l’habitante, qui ne les voyait plus. Elle n’avait plus besoin de les voir, ces objets ; ses souvenirs, elle les vivait, dans cet appartement qui sentait le renfermé. Sur les murs recouverts de papier fané, des médaillons, des portraits aux tons plutôt... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 18:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 janvier 2011

Visite des Catacombes

Plusieurs stations de métro plus tard (Monge, Censiers, Gobelins, Place d’Italie, Corvisart, Glacière, Saint-Jacques), nous parvînmes à la station Denfert-Rochereau. Déjà, le nom était sans équivoque. Denfer : ça promettait de l’être. Il y a des noms comme ça, qui sont amusant dans leur originalité. L’entrée des Catacombes se faisait avenue du colonel Rol-Tanguy. Nous traversâmes l’écheveau de routes et passâmes près de la statue de lion. Nous hésitâmes à entrer dans ce tombeau géant, et, pour ma part, je trouvais cela un peu... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 13:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 janvier 2011

Remous intérieurs

Devant moi, elle se dresse, fière, blanche, trempée. Ses yeux me fixent. Je suis troublé. Je le suis toujours. Je lève mon regard vers cette apparition dégoulinante, d’un air nonchalant, comme si je ne l’avais pas entendue courir depuis le bas de la rue, comme si je m’en foutais, comme si elle n’intervenait pas dans mes pensées.Mais elle intervient ; depuis deux mois, je ne pense qu’à elle, à lui aussi, et j’aimerais les étrangler de mes mains tous les deux. Lui surtout. Mais je ne m’en fous pas ; mon cœur s’emballe, de colère et... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 22:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,