11 septembre 2011

La première balle (2)

           J’ouvris les yeux. Un temps infini s’était écoulé depuis ma folle course. Une heure. Une seconde.           J’étais assis sur une chaise de paille. A ma droite, des chaises identiques. A ma gauche, la similitude du décor me donna le vertige. Je me retins à ma chaise de peur d’en tomber. Devant, derrière, partout dans cette obscurité caverneuse : des chaises de pailles, alignées, petits soldats de dois d’une armée - laquelle ? cétait trop grand pour être une salle de... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 janvier 2011

Visite des Catacombes

Plusieurs stations de métro plus tard (Monge, Censiers, Gobelins, Place d’Italie, Corvisart, Glacière, Saint-Jacques), nous parvînmes à la station Denfert-Rochereau. Déjà, le nom était sans équivoque. Denfer : ça promettait de l’être. Il y a des noms comme ça, qui sont amusant dans leur originalité. L’entrée des Catacombes se faisait avenue du colonel Rol-Tanguy. Nous traversâmes l’écheveau de routes et passâmes près de la statue de lion. Nous hésitâmes à entrer dans ce tombeau géant, et, pour ma part, je trouvais cela un peu... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 13:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 janvier 2011

Joséphine au Louvre

Soudain, je me perdis. J’ouvris la foule en deux, tel que Moïse le fit avec la mer Rouge. Je fis exploser la vitre de verre. J’entrai dans le tableau, j’allais et venais, comme une folle, courant dans le paysage. Je volais dans l’espèce de brume, qui est en fait une technique utilisée en peinture, le sfumato. Cela signifie évanescent, avec une notion d’enfumée : j’étais le sfumato, l’enfumée, l’évanescente, la brume, l’air, la terre et la peinture à l’huile. Je volais à travers les âges. Je devenais la peinture, les traits de Mona... [Lire la suite]
Posté par anaischartier à 22:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 décembre 2010

Petit extrait

Les pierres de Paris y sont pour beaucoup. Non seulement, les vieilles pierres, témoins oculaires de l’Histoire et à plus forte raison du temps qui passe nous unissent un peu plus chaque jour, mais les pierres tombales, protégeant ceux qui nous sont chers, ne nous rappellent que trop que la mort est imminente pour ne pas profiter de la vie. Et il y a aussi Pierre, ce Pierre, l’unique Pierre de chair dans tout Paris.
Posté par anaischartier à 19:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,